l'appetit vient en bloggant

19 novembre 2008

Le chili con carne et l’écureuil c’est une histoire de goût

Le chili con carne est un des plats que j’aime le plus cuisiner et manger. Bon cela ne bat pas les lasagnes mais c’est dans le top five des gourmandises de l’écureuil. La toute première fois que j’ai goûté à du chili cela devait être en boîte de conserve tout prêt genre Garbit ou je ne sais plus quelle marque de l’agroalimentaire.

Bon j’avoue j’étais étudiant et friand de nouvelles expériences. Tout le monde est passé par là je pense que vous aussi vous devez bien avoir une sombre histoire de tartine de nutella comté ou de salade saupiquet en boîte chauffée à la poêle à confesser.

Bref pour ce qui du chili j’avais adoré même en boîte mais je me suis vite aperçu que je pouvais en faire un bien meilleur. Pas la peine pour cela de faire un stage commando dans les Chiapas avec le commandant Marcos ou autre zapatiste. Il suffit de regarde sur le net et de faire un mix de divers recettes pour obtenir le chili qui nous plaît.

Recette pour deux mexicains en mal de « caramba »cheesecake2_063

1 boîte de haricots rouges

1 steak haché

1 oignon

du cumin

du piment

1 cas de cacao en poudre

1 cas d’huile

1 carotte

Faire revenir l’oignon, la carotte coupée en julienne avec l’huile dans la casserole. Ajouter le steak coupé en tout petits morceaux. Laisser bien cuire puis mettre les haricots rouges. ( les rincer à l’eau avant ). Ajouter un peu d’eau, le cumin et le piment. Laisser mijoter pendant 20 min environ. (les carottes doivent être cuites). Ajouter le cacao en poudre afin d’épaissir le sauce. Laisser encore 5 minutes sur le feu puis servir avec du riz.


Découvrez Ritchie Valens!

Posté par cheche21 à 20:15 - Commentaires [3] - Permalien [#]


28 octobre 2008

des amaretti en alsace

Je crois que je vous ai déjà parlé de mes origines italiennes dans un billet précédent. Oui mon papa a traversé les Alpes il y a quelques années pour venir vivre en France. Pour moi l’Italie a donc toujours une résonnance particulière. Même si je ne parle pas la langue je la comprends un peu grâce à ma grand-mère qui continue à s’exprimer dans un dialecte entre le français et l’italien.

A la maison tradition oblige c’est à moi que revient la tâche de faire les lasagnes, raviolis et autres spécialités transalpines. Il faut voir le visage réjoui de Chéchée quand je sors la machine à lasagne.

Pour le pique nique des bretzels nous avions décidé que Chéchée ferait le salé et que moi je ferais le sucré. Mais que pouvais-je faire ? Apres d’innombrables nuits sans sommeil (quel investissement personnel dans ce pique nique !!!!) mon choix s’est porté sur des amarettis. Ces petits biscuits italiens feraient ma gloire et me conduiraient tout droit dans le panthéon des piques niqueurs que l’humanité voudrait se souvenir (quel modestie j’en ai le souffle coupé) Pour assouvir ma suprématie j’avais dégoté le petit plus qui me ferait sortir du lot et qui apporterait ma touche bourguignonne à la recette. Je vous vois venir d’ici : non mes biscuits ne seront pas à la crème de cassis ou à la moutarde trop facile et pas forcément bon, non mes biscuits n’auront pas une forme de gougère car il faut que cela reste beau. Non vous n’y êtes pas : j’ai décidé de rajouter dans mes amarettis une pointe de liqueur de pain d’épices. J’imagine déjà la foule en délire devant tant d’innovation et d’originalité.

En attendant de faire dégonfler mes chevilles et ma tête je vais vous livrer ma recette des amarettis made in Bourgogne. Cette recette m’a été inspirée par cuisine et voyage.

Pour une trentaine d'amaretti :

150 g de poudre d’amandes blanche
150 g de poudre de noisettes (complète)
1 cas de sirop d'agave et 150 g de sucre glace
100 g de blancs (3 environ, mais il faut peser)
1 cas de liqueur de pain d'épices (plus si vous voulez)

Mélanger le tout, au robot mixeur, afin de bien homogénéiser l'ensemble, puis un peu à la main.J'ai du rajouter de la farine pour obtenir une boule maléable qui ne colle pas trop.
Faire des petites boules à l'aide de la paume de la main, puis les aplatir très légèrement avec l'index.
Faire cuire 20 mn dans un four préchauffé à 150°.

jardin_anniversaire_xavier_051

Vous pouvez déguster ces dolce avec un bon caffé strecco ( café serré) et de la bonne musique itaienne ( Toto Cutugno, Paolo Conte, Adriano Celentano ou Claude Barzotti)

Posté par cheche21 à 20:11 - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 juillet 2008

un jour je gagnerai le tour de France...

   Photo_cake_velo_011

Quand j'étais petit je savais que quand le tour de France commençait je serais en grandes vacances. Du coup j'étais pressé qu'il commence. (plus tard une fois mon bac passé j'étais plutôt en vacances quand Roland Garros commençait...)

   Pour revenir au tour de France je trouvais ça ennuyeux de voir des gens avec des marques de coup de soleil à hauteur des genoux faire du vélo toute la journée. En plus après la retransmission de l'étape, il y avait toujours un débriefing de fin d'étape qui ne manquait de supprimer nos séries de fin d'après midi. Alors oui je n'ai jamais aimé le tour de France.

   Pour ce qui est du vélo j'en ai fait un peu étant jeune et je trouvais cela encore agréable : être en pleine nature, faire du sport et avoir de l'eau à picoler plein sa gourde. Plus tard je été obligé par manque de temps et de courage de remiser mon vélo dans un coin.

   Mais voilà récemment je m'y suis remis. Pour la bonne cause de la planète et de mon portefeuille j'ai décidé de récupérer mon vieux vélo chez mes parents et d'aller au travail avec. Il faut voir comme j'ai fière allure sur ma machine au guidon orange fluo. J'ai même donné un surnom à mon destrier « fend-la-bise ». Tous les jours je sue comme forcené pour faire 4 km sur un terrain à peu près plat. Mes collègues sont très admiratifs quand il me voit arriver au bureau. Ma chéchée aussi trouve cela très courageux.

   Mais je dois vous avouer une chose : je me dope. Oui parfaitement je me dope au cake de mon amour. Pour vous je vous livre la recette.

CAKE ENERGETIQUE FIGUES PRUNEAUX

pour un moule à cake de sportif

3 oeufs

150 g de farine complète

50 g d'amandes

1 yaourt

½ sachet de levure

4 pruneaux

3 figues

1 c. a. c. de crème d'amandes

une pincée de sel

Préchauffer le four à 180°

Dans un saladier battre les oeufs avec le yaourt et la crème d'amandes. Rajouter la farine et la levure. Ajouter les pruneaux, les figues et le sel. Verser le tout dans un moule et faire cuire pendant 30 minutes.

Photo_cake_velo_003

Cette recette est inspirée de notre reine des cakes belleblé

Posté par cheche21 à 21:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 juin 2008

La cusine de l’écureuil gourmand c’est pas du flan quoique…

flan1

Ce weekend, j‘ai été abandonné par Chéchée. Elle m’a laissé tout seul avec Graphite. Graphite c’est notre chaton tout noir, enfin chaton il est bien grand et gras comme un chat d’appartement qui se respecte. On se dit que l’on devrait le mettre au régime mais quand il nous fait ses petits yeux verts on ne peut résister à lui donner sa poignée de croquettes.

J’avoue quand je suis en weekend je cuisine des choses qui me font plaisir et que Chéchée n’aime pas trop. J’avais dit un jour que j’aimerais me faire une tarte au flan. C’est le dessert préféré de mon papa qui nomme ça : un papet. Je ne pense pas que ce nom vienne du Jura ou habitent mes parents ni d’Italie d’où est originaire mon papa. (pour moi le papet ça me rappelle plus Marcel Pagnol et le sud de la France alors je pense qu’il y a un mystère culinaire à creuser) Cette tarte au flan elle me rappelle aussi le temps où j’étais étudiant et qu’avec mon frère on s’en achetait à la boulangerie.

Quand j’ai fait part de mon envie de faire ce dessert Chéchée, qui a toujours une piste où rechercher ce genre de recette, elle m’a conseillé d’aller sur le blog d’Erynn où il y a deux recettes de flan : un flan à la framboise et au citron et un flan parisien (chouette encore un mot que je ne connaissais pas pour désigner ce dessert je vais peut être écrire un recueil…) Ma préférence est allée vers la deuxième recette car pour un essai car je voulais rester basique. Mais je note la variante aux framboises et au citron pour une autre fois.

Par rapport à la recette originale, j’ai fait quelques modifications. J’ai divisé par deux les ingrédients car j’ai un moule plus petit. Je n’ai pas non plus utilisé de maizena. (je pensais qu’il m’en restait…) Du coup la tarte avait la consistance au niveau du flan d’une crème aux œufs à la vanille. Pour la pâte je n’ai pas fait une pâte feuilletée mais une pâte toute simple aux petits suisses.

Recette de la tarte au flan

(pour un moule de 15 cm de diamètre et de hauteur 5cmflan2)

La pâte :

- 125g de farine
- 120 g de petit suisse ( 2 pots. 0% possible )
- 30 g de beurre mou

- 1 pincée de sel
- 2 c a s de sucre vanillé
- Un peu d'eau froide si nécessaire

La garniture :

- 30 cl de lait demi-écrémé
- 2 oeufs
- 80 g de sucre
- 2 cas de sucre vanillé
- 1 gousse de vanille

Préchauffer le four à 180°c.

Pour la préparation de la pâte mélanger tous les ingrédients dans un saladier et pétrir le mélange jusqu’à l’obtention d’une boule (au besoin rajouter un peu d’eau). Froncer le moule avec la pâte et mettre le moule au réfrigérateur pendant que l’on prépare la garniture.

Dans un saladier bien battre les œufs et la moitié du lait. Dans une casserole faire porter à ébullition le restant du lait avec le sucre et la gousse de vanille fendue en deux et grattée. Verser le mélange sur la préparation aux œufs en continuant de remuer. Remettre ce mélange dans une casserole et faire frémir celui-ci à feu doux pendant quelques secondes. Le mélange doit épaissir légèrement. Verser ce mélange dans le moule. Ne pas en mettre trop car rien ne doit couler à l’extérieur. (moi il restait du mélange que j’ai fait chauffer au bain marie au four en même temps que la tarte. Cela m’a fait un crème aux œufs maison) Faire cuire au four pendant 1h-1h 15 min.

flan3

Bon appétit les gourmands !!!

Posté par cheche21 à 16:21 - Commentaires [3] - Permalien [#]

28 mai 2008

N’est pas Jojo qui veut !!!!!

Aujourd’hui j’avais envie de soleil dans mon assiette. Des petits légumes feraient l’affaire. Dans ma tête, j’avais une vision de grâce. Non pas que je me prenne pour notre dieu le père mais des fois il m’arrive de visualiser précisément ce que j’ai envie de cuisiner. Dans ces moments on se dit que l’on peut devenir Jojo la Robuchonnade (c’est comme ça que je surnomme Joël Robuchon) mais on redescend vite sur terre quand notre création tient plus du resto routier de la gare que du cinq étoiles.

Bon bref dans ma tête je voyais un lit de légumes du soleil posé sur une pâte croustillante au parmesan. Là vous allez vous dire quelle originalité, quelle classe !!! (si ça se trouve vous vous dites rien du tout mais j’aime me sentir adulé par une foule de fourchettes en délire)

Je vais vite vous décevoir en vous avouant la vérité : j’ai eu cette idée en allant manger au restaurant avec Chéchée un soir ou elle avait pris une tarte croustillante aux rougets et à la roquette. Eh oui je ne suis qu’un vilain copieur, un petit scribouillard des fourneaux. Mais toute vérité est bonne à dire surtout dans la cuisine. En plus j’ai trop peur de me faire enlever par des étoilés en colère et que ces derniers me fassent subir mille et une tortures genre passage des pieds sous la salamandre, écoute en boucle des émissions de Cyril Lignac (avec l’accent en plus) etc…

Enfin trève de paroles, je vais quand même vous livrer ma recette de tarte croustillante aux petits légumes.

IMGP1963

Tarte craquante du soleil

pour une personne (pas moyen de partager cette merveille...)

30 g de farine complète

20 g de flocons d'avoine

1 c.a.s de parmesan fraichement rapé ( plus ou moins selon vos goûts)

1 c.a.s. d'huile d'olive

1/4 d'aubergine

1/2 courgette

un petit oignon

eau

Préchauffer le four th 5. Mélanger la farine, les flocons, l'huile d'olive et le parmesan. Ajouter de l'eau au mélange afin d'obtenir une belle boule de pâte. Tailler les légumes et faire confire au four avec un peu d'huile d'olive pendant une heure. Etaler la pâte afin d'obtenir une galette de deux cm d'épaisseur et mettre cette dernière au four pendant 15 min.Déposer les légumes sur la galette et déguster avec une fine tranche de jambon cru ( italien de préférence...) Humm c'est bon merci grand chef.

Posté par cheche21 à 21:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 mai 2008

la vengeance du gâteau aux fraises

De retour de vacances avec Chéchée, nous avions terriblement envie de cuisiner. Vous vous rendez compte, une semaine sans notre petite cuisine, obligés de manger des chipirons et des glaces dans des restaurants... je sais, il y a pire comme punition... enfin, je devrais dire un restaurant, parce qu'en fait, on est retourné trois fois en une semaine. D'ailleurs, si vous passez à soulac sur mer, allez manger à la pile d'assiettes, c'est juste délicieux...

Donc, de retour à Dijon, nous avons filé au marché couvert, histoire de faire le plein de fruits et de légumes, parce que, les glaces, ça ne nourrit pas un homme.  Nous avons acheté de la menthe pour se faire le premier (un peu tôt) taboulé de la saison, des asperges, des fraises, des épinards... Mais il est resté de la menthe. J'ai alors imaginé un petit dessert surprise pour chéchée qui mettrait en scène un de ses fruits préférés, la fraise, toute fraîche du marché de ce matin... J'avais l'idée d'un gâteau moelleux recouvert de fruits et parsemé de menthe...

IMGP1876 Je ne suis pourtant pas fan de la fraise mais là, j'ai été bluffé... je suis plutôt fier de moi... surtout quand j'ai vu les étoiles dans les yeux de la gourmande surprise...

Délice aux fraises

pour 2

pour la génoise

1 oeuf blanc et jaune séparés

15g de fructose

15g d'amandes en poudre

15g de farine complète

1/4 de sachet de levure

5g de beurre

Préchauffer le four à 180°.

Blanchir les jaunes avec le sucre, puis ajouter la farine, les amandes, la levure et enfin le beurre fondu.

Battre les blancs en neige et les incorporer délicatement.

Verser le tout dans un plat à gratin couvert de papier sulfurisé et enfourner pendant 10 min.

Démouler et laisser refroidir.

pour la garnitureIMGP1882

une quinzaine de belles fraises

1c. à café de fructose

2 à 3c. à soupe de fromage blanc

quelques feuilles de menthe fraîche

Ecraser 4-5 fraises, les mélanger avec le fructose et le fromage blanc.

Dresser : Découper à l'emporte pièce la génoise aux amandes, la tartiner de fromage blanc aux fraises, répartir les fraises coupées en 4... et parsemer de menthe...

Posté par cheche21 à 21:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 avril 2008

l'angoisse du premier post...

IMGP1630Elle est là imperceptible, tapie dans l'ombre mais bien présente : l'angoisse du premier post. Depuis que j'ai décidé d'ouvrir mon blog point de recette, pas de signe de vie. Je prétexte toujours une excuse pour ne rien publier: trop de travail, journée fatigante, plat pas très beau, biscuits ratés. J'ai comme une peur sourde en moi: l'angoisse du jugement des autres. J'ai l'impression de me mettre à nu. C'est très dur. Je crois que je commence à comprendre l'angoisse du candidat de la nouvelle star avant les lumières rouges ou bleus du jury. ( quelle référence la crâne!!!)

Aujourd'hui profitant de mes vacances, du reste de soleil sur Dijon et des encouragements de Chéchée, je me suis décidé à poster ma première recette. Pendant que Chéchée enfourne sa quiche végétarienne, je me suis mis à réfléchir à ce que je pouvais faire : on va éviter les plats en sauce à trois heures de l'après midi, pas de dessert à étage qui risque de terminer en tour de Pise ( genre je m'écroule sans avoir besoin d'avions fous). Que faire ?

Après avoir fait chauffer mes méninges (ça sent déjà le brûlé mais j'ai pas commencé, ah non ce sont mes cheveux qui commencent à cramer), je me suis arrêté sur un ingrédient un peu spécial déniché depuis peu : les canneberges. C'est alors que ma championne toute catégorie du jeu " j'ai un ingrédient qu'est-ce que je peux en faire ? ", j'ai nommé Chéchée a dit un mot nonchalemmment en continuant de dessiner "Biscottis tu peux faire des biscottis". Ca y est je l'ai ma première recette :

Biscotti aux canneberges et aux amandes (recette piochée et mixée au fil des mes voyages blogaires culinaires)

pour environ une dizaine de biscotti il vous faut :

- 80 g de farine complète

- 15 g de fructose

- 1/4 de c.a.s. de bicarbonate

- 1 oeuf

- une poignée de canneberges

- une poignée d'amandes

Mélanger la farine, le sucre, le bicarbonate, les canneberges et les amandes. Casser l'oeuf dans le mélange et amalgamer afin d'obtenir une pâte en forme de boudin. Couvrir la pâte de film alimentaire et la faire reposer au réfrigérateur pendant une demie heure. Préchauffer le four à 180°.Enfourner le boudin au four pendant 10 à 15 min.(il faut que le boudin soit cuit à l'intérieur mais pas trop brûlé en surface) Ressortir le boudin et le couper en tranches. Remettre les tranches au four pendant 7 à 8 minutes.

C'est prêt!!! Déguster ces biscuits avec un thé ou avec un peu de fromage blanc aromatisé à la cannelle.

Posté par cheche21 à 21:08 - Commentaires [7] - Permalien [#]

21 avril 2008

c'est parti...

Comme un oiseau quittant le nid pour la première fois, comme un enfant qui fait ses premiers pas j'ai décidé, après une longue réflexion avec moi même (c'est dire l'intensité de celle ci), de créer mon propre blog culinaire avec mes essais , mes recettes, mon univers. Rasssurez vous la légende des fabuleux "chéchés" continue ce n'est qu'une extension de la boite à sardines ( j'ai dû changer d'hébergeur pour des questions pratiques mais je continuerai à essayer des plats avec chéché et surtout à goûter)avec des plats pas forcément végétariens (eh oui un écureuil ça mange de la viande)
En espérant apporter ma touche personnelle à la blogosphère culinaire, je déclare haut et fort : "l'appétit vient en bloggant"

Posté par cheche21 à 20:12 - Commentaires [3] - Permalien [#]